FootballFootball : D1 Arkema

L’avenir radieux du Paris Saint-Germain peut-il être assuré par son « ADN » offensif ?

A quelques jours des huitièmes de finale de la Women’s Champions League et à deux semaines du choc contre l’Olympique Lyonnais en D1 rkema, les joueuses du Paris Saint-Germain sont venues difficilement à bout d’un bloc bas en place du GPSO92 Issy (4-0) ce samedi. Une démonstration de force face à un adversaire qui comptait sur leur manque de rythme pour leur arracher quelques points. Cette victoire s’inscrit dans la suite logique d’une très belle saison, assurée par une qualité offensive certaine.

« On a la volonté d’aller de l’avant, d’aller marquer des buts, parce que ça fait partie désormais de notre ADN. » Olivier Echouafni, entraîneur du Paris Saint-Germain, l’avait évoqué avant la rencontre de la quinzième journée de championnat. Et cela c’est confirmé, tant ses joueuses proposent d’intéressantes projections vers l’avant, essentielles au succès de l’équipe, en D1 Arkema, comme en compétition européenne.

>> À LIRE AUSSI : D1 Arkema : Le PSG domine Lyon et prend la tête du championnat de France

Tout serait idéal. Une victoire face à l’ogre rhodanien le 13 mars prochain assurerait aux Parisiennes une place très confortable en haut du championnat de France. Une tâche difficile mais pas impossible. « Le souci du détail fera la différence, tout est important dans ces matchs-là. Les coups de pieds arrêtés sont le grand avantage de Lyon. On sait qu’on ne sera pas forcément favoris. On va aller là-bas pour faire un grand match et être à la hauteur de l’événement » a affirmé ce samedi le coach du PSG. Un souci du détail que le club parisien cherche à tout prix à maîtriser. Peu de déchets techniques sont à remarquer dans les matchs des Parisiennes. Leur soif de buts et de réussite leur permet de côtoyer les sommets. Et leur efficacité dans les derniers mètres, de s’imposer en tant que leader cette année.

Un jeu basé sur la fluidité d’une équipe qui se connaît

En trois ans aux commandes du Paris Saint-Germain, Olivier Echouafni a mis un point d’honneur à la création d’automatismes. Les mercatos agités ne sont pas venus chambouler drastiquement l’effectif des joueuses de la capitale. Elles ont donc appris à évoluer ensemble. Résultat : elles se connaissent par coeur. Une fluidité s’est installée dans leurs déplacements et démarquages sur le terrain. Leurs passes se sont aussi faites plus percutantes, rendant l’équipe plus compétitive. « Quand vous avez la chance de travailler sur la durée c’est toujours intéressant. On a mis en place pas mal de choses dans le projet de jeu. »

>> À LIRE AUSSI : D1 Arkema : Et si le succès du PSG venait de sa défense ?

Mais cette fluidité leur a fait défaut ce samedi face à Issy. « On a persévéré et marqué dans les dix dernières minutes. Il y a de la frustration parce qu’on s’attend à avoir beaucoup de fluidité dans notre jeu et aujourd’hui on ne l’a pas assez vu. C’est surtout lié à un manque de rythme.  »

Une profondeur de banc qualitative

La force du Paris Saint-Germain ne réside pas que dans son jeu offensif et la fluidité avec laquelle l’équipe progresse sur les terrains. La qualité de son effectif est tout aussi significative. Tout comme l’Olympique Lyonnais, le PSG peut se permettre quelques rotations. Surtout au retour de trêves internationales. Gagner des matchs devient donc plus facile, même s’ils semblent parfois bloqués. Ce samedi, l’entrée de Kadidiatou Diani (71′) a fait beaucoup de bien au Paris Saint-Germain. En marquant deux buts (85′, 87′), l’internationale française a changé la physionomie d’un match verrouillé.

>> À LIRE AUSSI : D1 Arkema : Et si le PSG remportait enfin le titre ?

Des titulaires inhabituelles telles que Bénédicte Simon ou Jordyn Huitema se sont montrées importantes dans l’évolution du jeu, bien que la majorité des buts soit arrivée en fin de match. Preuve que les changements dans le onze de départ sont considérables et contribuent à la réussite du club.

Le planning du mois de mars du PSG s’annonce dense. La forme physique de l’effectif ainsi que sa détermination seront décisifs dans la suite de la compétition « pour retrouver cette intensité et ce rythme perdus lors des trois dernières semaines. » Et éventuellement, pousser inlassablement les Parisiennes vers le succès.


Photo à la Une : (@PSG_Feminines)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page