FootballFootball : D1 Arkema

Les légendes de la D1 Féminine : Laëtitia Tonazzi

Après avoir présenté la fabuleuse Lotta Schelin à travers son portrait, Le Sport Au Féminin vous propose un zoom sur une autre joueuse de légende de la D1 Féminine. Focus sur Laëtitia Tonazzi, ancienne attaquante du Juvisy FCF, de l’Olympique Lyonnais et du Montpellier HSC mais aussi la meilleure buteuse de l’histoire du championnat de France (223 réalisations) depuis la saison 2001-2002.

Une épopée francilienne sensationnelle

Native du Val-de-Marne, Laëtitia Tonazzi a baigné dans le football francilien dès l’âge de 8 ans. Petite, elle jouait au ballon rond avec son père et son frère dans son jardin. Licenciée du Plessis Trévise FC où elle joue avec les garçons jusqu’à ses 14 ans, la Cristolienne rejoint le VGA Saint-Maur, à l’époque l’un des meilleurs clubs de l’époque avec Juvisy. Elle y restera jusqu’en 2001 avant de le quitter pour le club rival, celui où elle brillera pendant 11 années : le Juvisy FCF (devenu Paris-FC en 2017). Là-bas, elle devient « Toto ». Une attaquante hors pair, étincelante face aux buts, et efficace dans quasi toutes les initiatives qu’elle entreprend.

>> A LIRE AUSSI :D1 Arkema : Les tops et les flops de la quinzième journée

De 2001 à 2011, Laëtitia Tonazzi inscrit 211 buts avec les Essonniennes en 237 matchs joués (toutes compétitions confondues). Des performances prodigieuses, qui lui permettront d’obtenir le titre de meilleure buteuse du championnat en 2007-2008 (27 buts en 21 matchs) et lors de la saison 2010-2011 (20 réalisations en 22 apparitions). En outre, elle remporte à deux reprises la D1 Féminine française avec Juvisy (2003 et 2006). Une épopée fascinante… qui va intéresser l’Olympique Lyonnais. Laëtitia Tonazzi répond d’ailleurs à l’appel du club rhodanien en signant un contrat de 2 ans (de 2012 à 2014). Même si ce choix ne la ravit pas forcément au départ. Attachée à Juvisy, elle part pour les rivaux dans l’espoir de découvrir une autre approche du football professionnel.

Laëtitia Tonazzi évoluant en championnat de France sous le maillot du Juvisy FCF (Crédit photo : Patrick Blond)

Une nouvelle aventure à Lyon, puis à Montpellier

A l’Olympique Lyonnais, Laëtitia Tonazzi passe un véritable cap. La préparation physique et l’exigence requises la poussent dans ses retranchements. La concurrence est rude et l’attaquante se retrouve parfois sur le banc. Ce qu’elle n’a jamais vraiment mal vécu. Avec l’OL, Laëtitia Tonazzi réalise tout de même deux belles saisons. Non seulement, elle remporte le championnat français deux fois d’affilée (2013 et 2014) mais inscrit aussi un large nombre de buts. Elle remplit sa part du contrat avec 17 buts en 17 apparitions lors de la saison 2012-2013, puis 15 buts pour 21 matchs de joués en 2013-2014. Son apparition la plus marquante avec l’OL date de la confrontation Paris Saint-Germain – Olympique Lyonnais en 2013. A l’époque, la buteuse avait inscrit un magnifique lob à 40m des cages parisiennes. Une prouesse restée dans les annales. Son aventure lyonnaise prend fin en 2014. Et la joueuse prodige rejoint les rangs de Montpellier.

>>> A LIRE AUSSI : Laëtitia Tonazzi : « Jean-Michel Aulas, on peut dire ce qu’on veut de lui, mais il est toujours présent pour ses équipes »

Dans l’Hérault, tout n’est pas rose. « Toto » doit faire face à des problèmes récurrents de blessure au pied droit. En quatre ans, elle ne délivrera que 26 buts en 54 apparitions. Sa fin de carrière est précipitée par une fracture du quatrième métatarse. Elle retient pourtant du positif de son temps à Montpellier et remercie le club pour la confiance qui lui a été accordée.

« Toto » aux couleurs des Pailladines

Une carrière internationale compliquée

Si ses talents offensifs ont porté leurs fruits en club, cela est nettement moins le cas en sélection. Appelée en Bleues en avril 2002, Laëtitia Tonazzi signe son premier match avec l’équipe de France face à la République Tchèque. L’attaquante a également participé à la Coupe du monde 2003 organisée aux Etats-Unis. Mais la France est sortie aux phases de poules. Dans l’ensemble de sa carrière, Laëtitia Tonazzi ne compte « que » 66 sélections et 15 buts. Trop peu pour la meilleure buteuse de l’histoire du championnat français.

Encore aujourd’hui, elle devance Sandrine Brétigny (213 buts) et Eugénie Le Sommer (204 buts) en termes de réalisations (223). A la retraite depuis 2018, « Toto » a laissé son emprunte sur les pelouses de D1 et les esprits de toutes footballeuses françaises.

Laëtitia Tonazzi lors d’un entrainement avec Mélissa Plaza et Megan Rapinoe

Photo à la Une : (@laetitiatonazzi)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page