FootballFootball : Equipe de France

La décla choc de Noël Le Graët au sujet de l’équipe de France féminine

En répondant à une question sur les tensions entre Corinne Diacre et ses joueuses par « elles peuvent se tirer les cheveux, ça m’est égal», Noël Le Graët a alimenté un « cliché misogyne scandaleux » d’après Frédéric Thiriez, candidat à la présidence de la FFF. La déclaration a du mal à passer en pleine campagne électorale.

Et si Noël Le Graët venait de compromettre son avenir au sein de la FFF ? L’actuel dirigeant de la Fédération a été l’auteur d’une sortie polémique ce mercredi, en pleine période de réélection. En réunion avec les clubs d’Ile-de-France au siège de la Ligue et interrogé sur les tensions en équipe de France, il a répondu : « Aucun match perdu. Voilà ce que je retiens. Donc elles peuvent se tirer les cheveux, ça m’est égal. » Une phrase alimente les véhémences envers le Breton en temps de campagne électorale.

>> A LIRE AUSSI : FFF – Football féminin : Quel bilan pour Noël Le Graët ?

Un homme « vraiment indigne de représenter le football » 

Très vite, les propos de Noël Le Graët ont été repris et critiqués. L’un de ses adversaires direct à l’élection présidentielle de la FFF, Frédéric Thiriez, n’a pas hésité à réagir. « D’abord: il n’y a pas de racisme dans le football. Ensuite, l’homophobie: Je trouve qu’on arrête trop les matches en cas de chants ou de cris homophobes et je donne instruction à mes arbitres de ne plus arrêter les matchs en cas de manifestation homophobe’. Maintenant il s’en prend aux filles avec un cliché misogyne scandaleux. », a-t-il ainsi énuméré et rappelé. Et pour toujours un peu plus l’enfoncer, l’ancien dirigeant de la Ligue de football professionnel (LFP) a déclaré que « cet homme est vraiment indigne de représenter le football. »

Les réactions des politiques et du monde du sport

« Ces propos véhiculent des stéréotypes d’un autre temps», a commenté Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, via son compte Twitter. Preuve que les dires de Noël Le Graët sont mal perçus. Son dérapage a également fait réagir certains journalistes, comme Daniel Riolo dans l’After Foot d’RMC Sport : « C’est vraiment lamentable et un mépris absolu. »  Parce qu’au-delà des propos « misogynes » dénoncés, la réponse du président de la FFF témoigne de son inintérêt total pour les problèmes qui se déroulent en équipe de France féminine.

Interrogée sur la polémique après son match face au Brondby If, Wendie Renard a objecté :  « C’est le président, il dit ce qu’il veut, il a le droit. Si pour lui ça lui va très bien de dire ça, tant mieux. »

Avec cette polémique, la campagne électorale semble plus relancée que jamais. L’élection à la présidence de la FFF aura lieu le 13 mars prochain. Noël Le Graët pourrait être réélu pour un quatrième mandat.


Photo à la Une : (@FFF)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page