Athlétisme

Athlétisme : 3 choses à savoir sur Alice Finot, vice-championne d’Europe du 3000 m

Fraichement médaillée d’argent aux Championnats d’Europe d’athlétisme en salle, Alice Finot, spécialiste du 3000 m continue à gravir les échelons en 2021. Après cette belle breloque et son titre de championne de France remporté à Miramas en février dernier, l’athlète se tourne vers l’avenir et… Tokyo. Découvrez 3 choses à savoir au sujet de la nouvelle star de l’équipe de France d’athlétisme.

A LIRE AUSSI >>> Estelle Raffai : « On a l’impression que les femmes sont sous-représentées dans le sport, alors que ce n’est pas le cas »

Elle a repris l’athlétisme en 2015 après une pause de 5 ans

L’athlétisme, une passion qu’Alice Finot a délaissée pendant un temps au profit de ses études. Diplômée en ingénierie, l’athlète s’est d’abord consacrée à ses cours et à son avenir. Mais en 2015, suite à une victoire en semi-marathon à Taïwan dans le cadre de ses études, elle a pris la décision de rechausser les pointes, après une longue pause de 5 ans. « Mon planning de cours s’est allégé et j’ai repris sérieusement l’athlétisme. Je suis vite montée en niveau : courses départementales, régionales, puis nationales », s’est-elle exprimée pour l’alumni de son ancienne école (l’IFP). Elle s’exerce désormais en parallèle de son travail « à 65%».

Première sélection en équipe de France à 30 ans

L’athlète essayait de gagner sa place en équipe de France depuis plus de deux ans. Une sélection qu’elle a pu décrocher pour les Mondiaux de semi-marathon de 2020, annulés à cause du Covid. Elle a donc fait ses débuts à 30 ans avec l’équipe tricolore, à l’occasion de l’Euro 2021 à Torun (Pologne). Et elle a fait sensation ! Avec sa très belle remontée sur le 3000 m, Alice Finot s’est imposée face à Verity Ockenden (GBR) et a créé la surprise en s’octroyant une médaille d’argent. Cette performance s’inscrit dans la lignée de son sacre aux Championnats de France en février dernier (sur 3000 m également). Ce qui confirme sa très bonne forme : « J’avais les jambes pour dépasser les Anglaises. J’y suis allée au mental. » Ce dernier lui servira forcément au cours de ses prochaines échéances, dont les Jeux Olympiques.

A LIRE AUSSI >>>Championnats de France : Mélina Robert-Michon écrit l’histoire, Claire Palou s’offre un record

Des ambitions olympiques qu’elle ne cache pas

Ce n’est pas une nouveauté, Alice Finot rêve de l’or olympique. Fin prête dans sa tête, même avant l’Euro en salle de Torun, Alice Finot a déclaré que « Les Europe [lui serviraient] à démystifier le fait de porter les couleurs de son pays. » Quelques jours plus tard, elle remportait l’argent. Preuve que le mental paie toujours. « Avec ce chrono sur 3000m plat (8:46’54), ça laisse imaginer de belles choses sur 3000m steeple », s’est réjouie la Tricolore ce 5 mars après sa course. L’athlète compte se reposer et profiter de sa médaille d’argent avant de se remettre au travail. Et prouver que lorsqu’on lui a annoncé à 13 ans que « si [elle était] sérieuse, [elle irait] aux JO », on ne se trompait pas.


Photo à la Une : (@FFA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page