FootballFootball : UEFA Women's Champions League

Ligue des Champions (F) : Une Baltimore au top pour un PSG au rendez-vous

Dans le sillage d’une Sandy Baltimore étincelante et auteure de trois passes décisives, le Paris Saint-Germain a facilement disposé du Sparta Prague (5-0) à l’occasion des huitièmes de finale aller de Ligue des Champions Féminine. Sérieuses et appliquées, les Parisiennes n’ont fait qu’une bouchée des Tchèques et font un immense pas vers la qualification en quart de finale.

Largement favori dans son huitième de finale de Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain s’est montré impériale face au Sparta Prague (5-0), ce mardi à domicile. Supérieures dans tous les compartiments du jeu, les Parisiennes ont tenu leur rang, emmenées par une Sandy Baltimore en forme olympique. Révélation de la saison du côté de la capitale, la jeune pépite tricolore a sans doute réalisé son meilleur match sous la tunique parisienne, avec notamment trois passes décisives à la clé. Retour sur une après-midi parfaite pour les filles d’Olivier Echouafni.

>> A LIRE AUSSI : UWCL : Retour sur les huitièmes de finale aller

Une victoire totale du PSG

A la différence de l’Olympique Lyonnais, qui a peiné à se défaire des Danoises de Brondby, le Paris Saint-Germain a livré une partition quasi parfaite ce mardi face au Sparta Prague. Agressives en début de match, les Parisiennes ont rapidement pris la mesure des Tchèques, totalement dépassées par les évènements Si l’ensemble du collectif a répondu présent pour ce huitième de finale, une joueuse s’est particulièrement illustrée. Son nom ? Sandy Baltimore.

>> A LIRE AUSSI : Qui est Sandy Baltimore (PSG), la dernière merveille du football français ?

Sandy Baltimore, le facteur X

Si le PSG dominait la première demi-heure, il manquait de tranchant et d’efficacité pour ouvrir le score. Avant le choix payant d’Olivier Echouafni, qui demandait à Baltimore et Bachmann de permuter sur le front de l’attaque. Dans la foulée, Sandy Baltimore a délivré deux centres lasers pour Marie-Antoinette Katoto, bien placée au second poteau et qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. (29′, 36′). Deux accélérations foudroyantes et de la vista dans le dernier geste, qui ont permis au PSG de concrétiser sa domination dans le jeu avant la pause.

Libérées par ces deux buts, les Parisiennes ont continué à récité leur partition à la perfection lors du deuxième acte. Discrète avant la pause, la Suissesse Ramona Bachmann, préférée à Kadidiatou Diani sur le front de l’attaque, s’est illustrée en reprenant parfaitement un centre de Marie-Antoinette Katoto (57′). De son côté, Sandy Baltimore continuait de traumatiser les défenseures adverses à chaque prise de balle, et la jeune attaquante s’est offert une troisième passe décisive peu après l’heure de jeu, sur un coup franc parfaitement botté, repris victorieusement de la tête par la Canadienne Ashley Lawrence (66′), auteure elle aussi d’une prestation XXL. En toute fin de match, Luana est venue clôturé le festival du PSG d’un ballon piqué subtil (81′).

Le PSG prêt pour le choc

Quasiment qualifié pour les quarts de finale après son large succès, le PSG se met dans les meilleures dispositions avant le match retour, prévu en République Tchèque le 17 mars prochain. Désormais, le club de la capitale peut se tourner vers ce qui sera sans doute le premier grand tournant de sa saison, avec un déplacement sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais. Pour la première fois, les Parisiennes aborderont cette rencontre au sommet face à leurs plus grandes rivales, dans la peau du leader. Vainqueur lors du match aller (1-0), le PSG a frappé fort, mais doit désormais confirmer en ramenant des point de la capitale des Gaules. Sachant qu’en cas de victoire, les Franciliennes feraient un immense pas vers le premier titre de champion de France de son histoire.

>> A LIRE AUSSI : D1 Arkema : Le PSG domine l’OL et prend la tête du championnat


Photo à la Une : (@PSGFéminines)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page