Biathlon

Zoom sur la carrière de Tiril Eckhoff, l’étoile d’or du biathlon mondial féminin

À 30 ans, Tiril Eckhoff a remporté le sprint et la poursuite féminine de l’étape de Coupe du monde de biathlon à Nove Mesto (République tchèque) le week-end dernier. Son sixième doublé depuis le début de la saison. Une véritable prouesse qui témoigne du niveau exceptionnel de la Norvégienne. Et donne l’occasion de revenir sur son incroyable carrière.

Tiril Eckhoff, un monument du biathlon féminin. Avec 23 médailles d’or en épreuve de Coupe du monde individuel, la skieuse continue de s’inscrire dans l’histoire du sport. Elle n’est pourtant pas encore détentrice d’un gros globe de cristal, mais compte bien en décrocher un cette saison. Retour sur la carrière de la Norvégienne, plus que victorieuse ces derniers temps.

Une immersion totale dans le biathlon et une ascension fulgurante

Elle est tombée dans la marmite quand elle était petite. Tiril Eckhoff est née dans une famille déjà très compétitrice. Petite soeur de Kaja Eckhoff (espoir des catégories jeunes) et de Stian Eckhoff (double médaillé d’or en Coupe du monde), la Norvégienne s’est mise rapidement au biathlon. Son grand frère l’a d’ailleurs entrainée pour faire d’elle une sportive accomplie.

A LIRE AUSSI >>>Biathlon : Tiril Eckhoff sur le toit du monde de la poursuite, Anaïs Chevalier troisième

La skieuse scandinave arrive ainsi sur les circuits mondiaux en 2008 à seulement 18 ans. Très vite, elle suit une ascension fulgurante et devient l’une des meilleures biathlètes sur skis. Elle atteint son premier podium en 2013 lors d’un relais, puis réitère quelques mois plus tard à la poursuite en individuel. Elle goute à l’or olympique en relais mixte à Sotchi en 2014, puis au bronze au mass-start. Des victoires rendues possibles grâce à la vitesse dont elle fait preuve sur ses skis. Notamment, en sprint, où Tiril Ekhoff surplombe pas mal de ses concurrentes (8 médailles d’or ces 5 dernières années).

Des performances souvent jugées irrégulières

Si Tiril Eckhoff brille sur ses skis, c’est moins le cas derrière la carabine. Trop irrégulière, la Norvégienne perd sa stabilité au tir entre 2016 et 2019. Cela ne la prive pas de tous ses succès. Malgré quelques compétitions ratées, elle remporte la mass-start à Holmenkollen en 2017 (19/20).

Diagnostiquée d’une « fausse myopie », la championne ne se laisse pas abattre et s’entraîne dur entre 2018 et 2019 pour devenir meilleure au tir. Elle est ainsi passée d’une qualité de tir de 76% à 81%. « De très irrégulière, elle est devenue une athlète très régulière. C’est ce qui explique qu’elle a dominé une partie des épreuves individuelles », a expliqué l’entraîneur français de l’équipe norvégienne en 2020.

De ce fait, elle réalise son meilleur début de saison lors de l’exercice 2019-2020. Avec en ligne de mire le gros globe de cristal, Tiril Eckhoff décroche quatre succès consécutifs en Coupe du monde (décembre), puis deux autres (janvier). Ainsi, elle s’offre le port du dossard jaune de leader, mais le laisse filer après de mauvais résultats aux Championnats du monde individuels à Antholz-Anterselva. Elle se rattrape sur la mass-start de Nove Mesto. Cependant, il est trop tard et l’Italienne Dorothea Wierer reçoit le gros globe au terme de la saison, la devançant de peu.

L’arrivée de la consécration ultime pour bientôt ?

L’heure de la revanche semble avoir sonné. Tiril Eckhoff est actuellement en train de réaliser sa meilleure saison. Les Championnats du monde de Pokljuka lui ont réussi. Meilleure biathlète de toute la compétition, la Norvégienne s’est parée d’or en relais femmes et mixte, en poursuite et sur le sprint. Elle a également raflé l’argent lors du relais mixte simple et le bronze sur la mass-start. Poursuivant sa lancée, la biathlète vient de remporter ce week-end le doublé sprint/poursuite à Nove Mesto. Elle comptabilise donc 9 victoires cette saison. Un exploit qui lui ouvre une porte sur le gros globe de cristal. À six courses de la fin de la Coupe du monde, Tiril Eckhoff est en pole position pour remporter l’ultime consécration, avec 68 points d’avance sur Marte Olsbu Roiseland.


Photo à la Une : (@Kevin Voigt / biathlonlive)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page