FootballFootball : D1 Arkema

Football : L’OL fustige l’attitude du PSG

Alors que l’Olympique Lyonnais devait accueillir le Paris Saint-Germain ce samedi soir, la rencontre a été reportée en raison de cas de covid au sein de l’effectif parisien. De quoi mettre en colère la direction de l’OL. Explications.

C’était LE match de l’année à ne pas manquer sur la planète football féminin. Le genre de rencontre qui allait faire des étincelles entre deux équipes aux coude-à-coude pour remporter le titre à la fin de la saison. Wendie Renard, la capitaine de l’OL présente en conférence de presse à la veille de ce choc, avait très bien résumé la chose : « Quand on regarde le classement, il s’agit peut-être de la confrontation la plus importante face au PSG, surtout si on veut rester dans nos objectifs. Pour l’instant, nous sommes deuxièmes au classement donc on a envie de retrouver cette première place. » Mais au final, il n’en a rien été. Ce duel de la 16e journée de D1 Arkema a été reporté, car trois joueuses du PSG – Sandy Baltimore, Bénédicte Simon et Charlotte Voll, ainsi qu’un membre du staff ont été testés positifs.

>> A LIRE AUSSI : OL-PSG : Retour sur les trois derniers chocs des deux géants de D1 Arkema

Un manque de transparence de la part du Paris Saint-Germain ?

L’OL dit avoir reçu l’information uniquement le vendredi, soit la veille de la date de la rencontre. Ce qui a mis hors de lui Vincent Ponsot, le Directeur General de l’Olympique Lyonnais. Dans un communiqué publié sur le site du club, il parle de sa déception concernant « le manque de transparence du PSG puisque nous apprenons ce jour (vendredi) par le biais de leur compte Twitter qu’ils ont pu réaliser des tests depuis jeudi (ce que le PSG a ensuite démenti), alors que nous n’avons été informés, en tant qu’organisateur, qu’en fin d’après-midi aujourd’hui (vendredi) de la situation et que le coach du PSG a signifié ce jour dans l’après-midi qu’il disposait de tout son groupe. »

>> A LIRE AUSSI : Ligue des Champions (F) : Le Barca, Chelsea et le Bayern filent en quarts de finale

« J’espère juste que le PSG n’a pas utilisé cette agence pour « choisir » son calendrier »

Du côté du club rhodanien, on s’étonne aussi que le match ait été reporté alors que « seulement » trois joueuses du PSG ont été testées positives comme l’explique Vincent Ponsot : « Nous sommes par ailleurs surpris du processus utilisé. Selon la FFF, un match est reporté, dans le cas où un club recense 4 cas positifs à la Covid-19 au sein de son effectif, ce qui n’est a priori fort heureusement pas le cas du PSG. En conséquence il semblerait que le PSG ait saisi l’ARS pour obtenir, par le biais de la mise en quarantaine de l’équipe, le report de la rencontre. Il ne me semble pas que le Paris Saint Germain ni aucun club d’ailleurs n’ait saisi l’Agence Régionale de Santé pour obtenir un report alors même qu’en début d’année ils ont pu dénombrer plusieurs cas de COVID. J’espère juste que le PSG n’a pas utilisé cette agence pour « choisir » son calendrier. » Une dernière phrase pour piquer le Paris Saint-Germain, le nouvel ennemi de l’Olympique Lyonnais, qui lutte avec les Fenottes pour le titre et qui semble toujours un petit peu plus près du niveau de ces dernières.

>> A LIRE AUSSI : Ligue des Champions (F) : Brondby IF – OL Féminin : Les notes des Lyonnaises

L’OL et le PSG devraient encore s’affronter à trois reprises

Les joueuses étaient, elles aussi, très déçues de la nouvelle : « Vous imaginez qu’annuler un match à quelques heures de celui-ci est très frustrant pour des sportifs. Le staff et les joueuses s’étaient préparés psychologiquement et physiquement pour être prêts demain (samedi). » À noter qu’aucune date de report n’a encore été officialisée et le directeur général de l’OL ne semble pas en savoir plus : « Il faudra effectivement trouver une date de report (…) Nous avons besoin de nous projeter sachant que le mois de mars est un mois décisif dans le calendrier du groupe féminin, avec notamment les quarts de finale de la Women’s Champions League, où l’Olympique Lyonnais pourrait de nouveau rencontrer le Paris Saint-Germain. » En effet, les deux candidats au titre en D1 Akema vont sûrement encore s’affronter au moins à trois reprises d’ici la fin de l’année. Et pour à chaque fois des matchs décisifs. Deux fois en quart de finale de la Ligue des champions – si le PSG confirme lors de son huitième retour contre le Slavia Prague (victoire 5-0 à l’aller), et donc lors du match retour du Championnat de France. Autant dire que ça nous promet des superbes affiches !


Photo à la Une : (@OL)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page