Boxe

Boxe : L’égalité homme-femme est un long combat selon Anne-Sophie Mathis

Intronisée l’été prochain au Women Boxing Hall of Fame de Las Vegas, le panthéon américain dédié à la gloire de la boxe féminine, l’athlète tricolore a confié au micro de France Bleu être honoré de cette récompense, mais estime qu’elle lui revient beaucoup trop tard.

Considérée comme la plus grande boxeuse française de tous les temps, Anne-Sophie Mathis sera en juillet prochain intronisée au Women Boxing Hall of Fame de Las Vegas. Cette récompense arrive cependant cinq ans après l’annonce de la fin de sa superbe carrière (27 victoires – 1 nul et 4 défaites). La Nancéienne ne comprend pas pourquoi cette distinction personnelle lui est revenue aussi tard. « C’est toujours une reconnaissance quand tu boxes encore, mais comme je n’y suis plus, qu’est-ce que cela m’apporte ? Ce n’est pas que j’ai tourné la page, mais il faut désormais que j’avance dans ma vie personnelle ».

La reconnaissance de la boxe féminine n’est pas assez forte

La quadruple championne du monde chez les super-légers a beau avoir tout raflé lors de sa période d’activité, elle juge que la boxe féminine n’est pas assez gratifiée. «Je ne dis pas que ça n’avance pas, puisque nous allons aux JO. Mais je trouve que la reconnaissance n’est toujours pas présente. Même si l’on voit, Estelle Mossely passer à la TV, c’est parce que elle est l’épouse de Tony Yoka, le Champion d’Europe des lourds avec qui il existe un contrat commun pour la diffusion des combats. Si son mari n’était pas là, je suis sûr qu’elle n’intéresserait pas la télé ».

>> A LIRE AUSSI :Jusqu’où ira Estelle Yoka-Mossely ?

Des mauvaises habitudes qui doivent changer

L’ex-boxeuse estime qu’en 2021, l’inégalité entre les sports masculins et féminins reste toujours trop grande. « Le combat est encore long. Il faut changer les mentalités et il y a un gros travail de fond à faire. Tant que tout cela n’est pas mis en place, c’est difficile. Pour la boxe féminine, il faut faire évoluer le regard extérieur et arrêter de comparer la catégorie féminine et masculine, chacune a ses spécificités. »


Photo à la Une : (@lestrepublicain)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page