ActualitésFootball

Football : Megan Rapinoe s’attaque aux inégalités salariales en direct de la Maison Blanche

La capitaine de la Team USA était présente ce mercredi à Washington. Lors d’une prise de parole à la Maison Blanche, la star américaine a tenté de faire bouger les choses en ce qui concerne les inégalités salariales entre hommes et femmes.

Toujours aussi engagée sur et en dehors des terrains de football, la vedette de la sélection américaine, présente cette semaine devant le Congrès et à la Maison Blanche, a appelé à agir au plus vite pour combler les différences encore présentes à tous les niveaux de revenus : « Il est tout simplement inacceptable que nous nous battions encore pour l’égalité salariale. Si cela nous arrive à nous, si cela m’arrive à moi, alors que nous sommes sous les projecteurs tout le temps, cela arrive bien entendu à toutes les femmes. »

Deux fois couronnée championne du monde avec les États-Unis (2015 et 2019), la Ballon d’Or 2019 réclame, avec l’ensemble de son équipe nationale, d’être payée autant que l’équipe masculine, largement mieux rémunérée malgré des résultats sportifs inférieurs. En 2019, les joueuses internationales ont attaqué leur Fédération pour obtenir la parité, sans succès jusqu’ici.

Megan Rapinoe a soutenu Joe Biden

Le 46ᵉ président des États-Unis, introduit le 20 janvier 2021, représente un allié pour l’athlète nord-américaine. Elle qui affiche une très grande complicité avec l’homme politique. « Cette présidence est évidemment bien plus accueillante que la précédente », a notamment déclaré Megan Rapinoe. Pour rappel, cette dernière avait refusé de se rendre à la Maison Blanche lorsque Donald Trump en était le locataire.

Le nouveau président lui, gratifie le combat que mène la super star du ballon rond. « Il s’agit de justice, il s’agit d’être fidèle à nos valeurs, a souligné de son côté Biden. Je vous remercie car vous êtes un exemple ». 

>> A LIRE AUSSI : Venus Williams s’engage dans la lutte pour l’égalité hommes-femmes

Le changement, ce n’est pas pour maintenant…

Cependant, le Congrès américain devrait prendre du temps à agir, sous le coup des divisions profondes entre républicains et démocrates. La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a promis jeudi qu’un nouveau texte pour « renforcer et moderniser » la loi sur l’égalité des salaires de 1963 serait adopté à la chambre basse en avril.

Bien qu’ils possèdent une très courte majorité, les démocrates ne disposeront toutefois probablement pas d’assez de voix nécessaire pour faire avancer l’examen de ce texte vers un vote au Sénat.


Photo à la Une : (@JimWatson_AFP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page