FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : Sara Björk, comme un poisson dans l’eau à l’Olympique Lyonnais

Arrivée lors du mercato estival 2020 à l’Olympique Lyonnais en provenance du Vfl Wolfsburg, l’Islandaise Sara Björk Gunnarsdóttir s’est rapidement acclimatée dans son nouveau club. Récemment, la milieu de terrain s’était exprimée en conférence de presse. Extraits.

Débarquée à l’Olympique Lyonnais durant le mercato estival 2020 en provenance du VfL Wolfsburg, l’internationale islandaise s’est rapidement adaptée aux exigences de l’un des meilleurs club du monde. Récemment, elle s’est confiée en conférence de presse, au sujet de son acclimatation à l’OL, les raisons de son arrivée tout comme ses ambitions avec les Fenottes.

>> A LIRE AUSSI : D1 Arkema : Qui est Sara Bjork Gunnarsdottir, la nouvelle recrue de l’Olympique Lyonnais ?

Ici à Lyon pour tout rafler

Entre l’OL et Sara Bjork, le mariage ne pouvait que fonctionner. Les deux possèdent une mentalité de gagnants, paré a tout remporté. Lors d’un entretien avec le média du club, cette dernière évoque pourquoi elle est venue dans la Capitale des Gaules « J’avais besoin de changement, avec tout le respect que j’ai pour le VfL Wolfsburg. Il était temps que je passe a une étape supérieure, où je devais prouver que je pouvais me mettre au niveau des joueuses de l’OL. Depuis que je suis ici je suis bien plus à fond car on a une mentalité de conquérantes à Lyon« .

>> A LIRE AUSSI : D1 Arkema : Les tops et les flops de la 17ème journée

Une adaptation très rapide

La nouvelle numéro 8 de l’OL c’est très vite acclimatée à son nouveau club, après quatre saisons chez un autre cador européen. Cependant elle a dû prouver qu’elle méritait sa place dans un effectif XXL « Je savais qu’il fallait que je m’adapte très rapidement dans l’équipe. Il y a des joueuses de très haut niveau à mon poste, j’ai dû montrer au coach et à l’équipe que j’étais là pour l’équipe. Je pense avoir plutôt bien réussi à faire cela, j’ai joué et bien joué. Mais je pense que je peux toujours devenir encore meilleure, c’est mon caractère, je ne suis jamais satisfaite et je veux toujours faire mieux. » Une mentalité qui colle plutôt bien avec celle de son entraîneur Jean-Luc Vasseur.

On sait que l’objectif premier de l’Islandaise était de remporter la fameuse Ligue des Champions, quelques mois après son arrivé en France elle décroche avec les Fenottes le saint GRAL « Ça faisait 10 ans que j’en rêvais, c’était magnifique. C’est énormément de travail pour atteindre cette objectif et c’était celui que je voulais accomplir avant la fin de ma carrière ». Une finale qui n’aura pas laissé indifférent la numéro 8 de l’OL, car celle-ci c’est déroulé à Bilbao; face à son ancien club le VfL Wolfsburg.

>> A LIRE AUSSI : Bientôt une Coupe du monde des clubs et une Europa League féminine ?

Un changement de statut depuis son arrivée à Lyon

Sara Björk Gunnarsdóttir vient tout droit de l’Islande, l’un des plus petits pays d’Europe voir du monde. Bien que la sélection nationale masculine se soit fait un nom au cours des dernières années, les femmes sont moins médiatisées. Mais ce n’est pas le cas de la milieu de terrain, qui a su imposé un respect dans son pays natal « Si je vais en Islande maintenant, je vois beaucoup de personnes avec un maillot de l’OL. Je me rappelle à l’époque avoir dit a la presse que je voulais devenir une des meilleurs milieux de terrain du monde et très peu m’ont pris au sérieux , aujourd’hui ces gens-là ne rient plus. Je suis ravie aujourd’hui d’être un exemple pour les jeunes filles d’Islande. » Première femme à avoir gagné deux fois le titre de l’athlète islandaise de l’année, la footballeuse de 30 ans est une véritable icône dans son pays. Sara Björk Gunnarsdóttir semble être dans son élément ici à l’OL. Liée au club jusqu’en 2022, la talentueuse islandaise va continuer d’atteindre des nouveaux objectifs aussi bien en club qu’en sélection.


Photo à la Une : (@AlvaroBarrientos/AFP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page