ActualitésDiversInterviewSur la route de Tokyo

3 questions à Magda Wiet-Hénin, championne d’Europe de Taekwondo

Quatre mois après sa victoire au championnat d’Europe de Sarajevo, la Nancéenne Magda Wiet-Hénin retrouvera la compétition internationale à Sofia (Bulgarie) du 8 au 11 avril, pour remettre son titre en jeu. Une répétition générale avant le Tournoi de Qualification Olympique début mai.

Championne d’Europe des moins de 67 kg, Magda Wiet-Hénin commencera la défense de son titre le 10 avril prochain à Sofia (Bulgarie). Une occasion qui lui permettrait en cas de bonne performance, d’intégrer le Top 4 mondial des moins de 67kg, synonyme de tableau plus clément à l’approche des Jeux Olympique de Tokyo.

A noter que la Tricolore se rendra de nouveau à Sofia, au Tournoi de Qualification Olympique Européen (TQO), le 7 et 8 mai prochain. Deux échéances d’une grande importance pour lesquelles Magda Wiet-Hénin sera l’une des favorites. D’autres têtes d’affiche du taekwondo seront de la partie en Bulgarie : la Croate Matea Jelic (#1), la Turque Nur Tatar Askari (#3) mais aussi la Britannique Lauren Wiliams (#5). Trois Européennes qui devancent pour le moment la Française, en septième position au ranking Olympique.

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant d’aborder la compétition ?

Je suis super concentrée sur ce championnat d’Europe. J’ai envie de confirmer mon résultat de Sarajevo et d’aller chercher un nouveau titre continental. Il y aura 40 points à gagner, ce qui pourrait me permettre d’entrer dans le top 4 du ranking olympique. C’est important. Si je gagne ces points et que je me qualifie le mois suivant lors du Tournoi de Qualification Olympique, je bénéficierai d’un meilleur tableau au Japon. J’ai aussi envie de me tester, de voir mon état de forme car je n’ai participé à aucune compétition depuis décembre. Ce championnat d’Europe va être un bon moyen de savoir où j’en suis. Après, si je peux croiser aussi quelques adversaires potentielles en vue du TQO, je pourrais mettre en pratique le travail vidéo que nous avons mené ces derniers mois avec le staff.

>> A LIRE AUSSI : Taekwondo : Magda Wiet-Hénin et Althéa Laurin sacrées championnes d’Europe

En quoi ce championnat d’Europe sera plus difficile que celui en Bosnie-Herzégovine en fin d’année dernière ?

A Sofia il y aura plus d’enjeux. C’est une épreuve classée au ranking et qui donne des points, au contraire de celui de décembre. Par exemple, un Open rapporte 10 points … donc à côté un championnat d’Europe c’est beaucoup de points à aller chercher. Il y aura certainement aussi un peu plus de nations car certaines n’avaient pas pu se rendre à Sarajevo l’année dernière… Je pense qu’il y aura cette fois tous les pays européens d’autant plus que nous serons à un mois du TQO, et que tout le monde aura à cœur de se jauger.

Est-ce un avantage que les deux compétitions (Euro et TQO) se déroulent dans la même ville à Sofia ?

Pour moi c’est un avantage que les deux compétitions se déroulent dans la même ville et dans le même hôtel. Avec le staff, nous allons pouvoir prendre un maximum de repères en vue du TQO et nous n’arriverons donc pas dans l’inconnu. C’est un bon moyen de se mettre des images positives en tête, en allant chercher un bon résultat et en ayant de bonnes sensations… Si je fais une compétition positive, elle restera gravée dans mon esprit quand je reviendrais un mois plus tard. Je fonctionne beaucoup à la confiance, donc ce championnat d’Europe sera aussi important dans ce sens.


Photos à la Une : (@ER)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page