BasketBasket : WNBA

WNBA : Le rêve américain se rapproche pour Iliana Rupert

L’intérieure des Tango Bourges est l’une des attractions de la prochaine draft WNBA. Dans la nuit de jeudi à vendredi, le rêve d’Iliana Rupert pourrait devenir réalité.

Tout juste nommée meilleure jeune de l’Euroligue féminine pour la deuxième année consécutive, Iliana Rupert pourrait bientôt exporter ses talents outre-atlantique. L’intérieure de 19 ans fait partie des top prospects de la prochaine Draft WNBA et pourrait se voir sélectionnée lors du premier tour. Fait rarissime pour les tricolores puisqu’auparavant, seules Isabelle Fijalkowski en 1997, Sandrine Gruda en 2007 ou Bria Hartley en 2014 avaient été choisies durant ce premier tour de la Draft qui comporte douze choix.

Du rêve à la réalité

Dans la nuit de jeudi à vendredi, la jeune intérieure des Tango Bourges sera en famille pour suivre avec attention la Draft, et pourrait voir son rêve d’enfance devenir réalité. « Ça fait tellement longtemps que j’en rêve… J’ai du mal à réaliser que l’échéance est aussi proche. Surtout que contrairement aux Américaines, moi, aujourd’hui je suis concentrée sur ma saison à Bourges donc tout cela me paraît bien loin. »

Depuis ses débuts à l’INSEP, Rupert ambitionne de rejoindre l’élite du basket mondial. Ce projet s’est sans doute renforcé lorsque son ancienne coéquipière et amie, Marine Johannès, a rejoint les Liberty de New York en 2019. Au près du Berry Républicain, elle avoue avoir « beaucoup échangé avec Kristen Mann ou Marine Johannès » deux joueuses qui connaissent bien la WNBA pour y avoir foulé les parquets.

Un profil très recherché

L’intérieure longiligne au mètre 93 possède un profil très attractif pour les équipes WNBA. De la taille dans la peinture pour prendre des rebonds et gêner les offensives adverses, mais surtout, cette capacité à tirer extérieur et à créer du « spacing » pour son équipe. Le talent est là, le gabarit aussi, Rupert a déjà tout d’une joueuse WNBA et ça, les franchises l’ont bien compris. Dans les dernières prévisions de la Draft, la Francilienne pourrait être sélectionnée en fin de premier tour ou début de second tour. Mais finalement, ce n’est pas forcément ce qui importe le plus à la principale intéressée. Son objectif ? « Atterrir dans une équipe qui me fera confiance. C’est plus important pour moi de m’épanouir toute la saison que d’être sous les projecteurs une nuit » a-t-elle livré au quotidien berrichon.

Si l’intérieure de l’équipe de France rejoint la WNBA, elle pourra tout de même continuer de porter les couleurs berruyères. La saison se déroulant l’été, elle n’est pas incompatible avec le basket européen. Mais cette année, la logique sera différente avec les Jeux Olympiques de Tokyo. « Ça ne sera sans doute pas possible d’aller là-bas avant les JO, donc si je participe à la saison prochaine, ce sera sur une période très courte. Mais en 2022 par exemple, les championnats du monde auront lieu fin septembre donc je pourrai espérer faire une saison complète. »


Photo à la Une : (@Olivier Martin)

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'années. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de disciplines qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les événements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page