Football

Stéphanie Frappart, première femme à officier lors d’un Euro masculin

L’arbitre tricolore a été retenue par l’UEFA pour officier lors de l’Euro masculin (11 juin-11 juillet), une première dans l’histoire du football.

Une nouvelle fois, Stéphanie Frappart marque l’histoire des femmes dans le monde du ballon rond. Première femme à arbitrer en Ligue 1, en Ligue des Champions, ou en Ligue des Nations, la Francilienne va devenir la première femme à officier au sifflet pour un Championnat d’Europe masculin. Aux côtés des 18 arbitres principaux dont le Français Clément Turpin, elle a en effet été retenue par l’UEFA pour la compétition qui se déroulera du 11 juin au 11 juillet prochain. Dans son communiqué, l’UEFA a précisé que Stéphanie Frappart « a été sélectionnée comme arbitre de soutien et remplira la fonction de quatrième officielle (ou arbitre assistante de réserve) aux côtés d’autres collègues ». Une bonne nouvelle pour l’arbitrage français et la féminisation du football de manière plus globale.

Frappart vivement critiquée

Fraîchement retenue pour officier pendant l’Euro 2021, Stéphanie Frappart était au sifflet pour le quart de finale de la Coupe de France entre Lyon et Monaco. Une rencontre marquée par de nombreuses décisions arbitrales en défaveur des Lyonnais et largement contestées. Le coach de l’OL, Rudi Garcia, n’a pas mâché ses mots en conférence de presse, à l’issue de l’élimination de son équipe.

« Je pense que l’arbitrage n’était pas au niveau des deux équipes ce soir. Cela arrive. Parfois, l’arbitre n’est pas bon. Certaines décisions ne nous ont pas été favorables ce soir. Malheureusement, avec cette arbitre, ce n’est pas la première fois qu’on a des résultats comme ce soir. J’en veux pour preuve le but refusé à Houssem Aouar contre l’OM ou celui refusé à Karl Toko-Ekambi contre Metz.

Exclu à la 23ème minute par l’arbitre française, le technicien rhodanien a déploré le manque de communication entre les coachs et le corps arbitral. « Je préférais quand il n’y avait pas de quatrième arbitre. On bougonnait seul dans notre coin, on n’était pas menacé. C’est dommage, quand vous n’êtes pas irrespectueux dans les termes. J’ai dit que c’était une menace de suite et qu’on pouvait échanger. (…) Cela s’est transformé en jaune puis en rouge. C’est comme ça, ça fait partie d’une mauvaise soirée.»


Photo à la Une : (@FIFA)

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'années. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de disciplines qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les événements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page