Escrime

En route pour Tokyo : Qui seront les sabreuses tricolores aux Jeux Olympiques ?

Récemment, la Fédération Française d’Escrime a dévoilé la liste des escrimeuses sélectionnées pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo 2021. Du sabre au fleuret, en passant par l’épée, Le Sport au Féminin fait le point sur la délégation tricolore qui se rendra au pays du soleil levant cet été.

Comme lors de chaque édition des Jeux Olympiques, l’escrime français sera très bien représenté et les chances de médailles seront nombreuses pour les Bleues à Tokyo cet été. Cinq ans après les JO de Rio, où les escrimeuses tricolore n’avaient pas ramené la moindre breloque (trois médailles décrochées cependant par les hommes), la délégation tricolore se rendra au pays du soleil levant avec de très grandes ambitions. Ce jeudi, Le Sport au Féminin fait le point sur les sabreuses sélectionnées pour Tokyo cet été.

>> A LIRE AUSSI : En route pour Tokyo : Qui représentera l’athlétisme féminin français aux Jeux Olympiques ?

Manon Brunet (Sabre, CE Orléanais)

Pour la deuxième fois de sa carrière, Manon Brunet participera aux Jeux Olympiques cet été. Depuis sa dernière participation à Rio en 2016, la Lyonnaise a bien grandi. « Aux JO de 2016, je me voyais comme une petite fille un peu fofolle, car je gagnais des matchs. Cette Manon-là elle est bien loin maintenant. Même si je suis toujours aussi heureuse de gagner. Je suis devenue une femme (…) j’ai plus confiance en moi et je suis un peu plus sereine. » Désormais, elle fait partie des figures de proue de l’escrime tricolore et sera, sans aucun doute, l’une des plus grandes chances de médaille pour les Bleues à Tokyo. Pour rappel, Manon Brunet avait échoué au pied du podium au Brésil en 2016, battue en demi-finale par la numéro un mondial Sofia Velikaya, puis lors de la petite finale par Olga Kharlan.

« Je vise deux médailles d’or. En individuel et en équipe. Je sais que par équipe on peut gagner ou même faire une médaille. En individuel, j’aimerais être championne olympique, mais il faudra avancer étape par étape. Un match d’escrime peut vite évoluer. J’y crois pour gagner une médaille, mais aussi pour remporter le titre olympique. » Tel était le discours de notre marraine dans nos colonnes en février 2020. Depuis, la crise sanitaire et le covid19 sont passés par là, mais les ambitions de la sabreuse sont restés intactes.

>> A LIRE AUSSI : Manon Brunet : « Je vise deux médailles d’or aux prochains Jeux Olympiques

Cecilia Berder (Sabre, CE Orléanais)

A l’instar de Manon Brunet, Cecilia Berder participera aux Jeux Olympiques pour la deuxième fois de sa carrière. A Rio en 2016, la Bretonne avait échoué en quart de finale face à la coriace Sofia Velikaya, bourreau des Bleues au Brésil. Pour son grand retour à la compétition en mars dernier, après un an d’inactivité en raison de la crise sanitaire, la sabreuse s’est illustrée à la Coupe du Monde de Budapest en terminant à la deuxième place, battue en finale par la locale Anna Marton (15-9). Combattante sur la piste, la Tricolore est également une journaliste engagée, qui se bat au quotidien pour obtenir l’égalité des sexes dans le monde du sport et faire évoluer les mentalités. A 31 ans, Cecilia Berder disputera peut-être ses derniers JO à Tokyo. Et quoi de mieux qu’une médaille olympique pour ce qui sera peut-être son dernier tour de piste ?

>> A LIRE AUSSI : Brest, Cécilia Berder, Muguruza, Basket Landes .. les tops et les flops du week-end

Charlotte Lembach (Sabre, Strasbourg UC)

Après avoir été cantonnée à un rôle de « spectatrice » aux JO de Rio en 2016, la Strasbourgeoise veut briller en tant « qu’actrice » à Tokyo. Sélectionnée pour participer aux épreuves individuelles et par équipe, Charlotte Lembach ira au Japon pour décrocher une médaille. Une consécration pour la Strasbourgeoise, qui fait partie de l’élite de l’escrime tricolore depuis de nombreuses années.

« Je veux décrocher des médailles d’or en individuel ou en équipe. Les derniers JO n’ont pas été très florissants en terme de médailles décrochés (…) L’escrime est un des plus gros pourvoyeurs de médailles dans le sport français et on compte perpétuer cette tradition. On a vraiment un groupe de grande qualité ces dernières années à l’image de nos performances sur les derniers championnats du Monde et d’Europe. On peut espérer décrocher des médailles et des titres à Tokyo. »


Photo à la Une : (@FFEscrime)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page