FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : Un choc des extrêmes pour la première de Sonia Bompastor (OL Féminin)

Nommée entraîneure principale de l’Olympique Lyonnais Féminin cette semaine, en lieu et place de Jean-Luc Vasseur, Sonia Bompastor dirigera sa première rencontre à la tête du club rhodanien en D1 Arkema ce vendredi. Bonne nouvelle pour l’ancienne internationale tricolore, ses Fenottes s’apprêtent à disputer un choc des extrêmes face au Havre, lanterne rouge de D1F et qui n’a plus gagné depuis la première journée de la saison. Rendez-vous à 18h30, rencontre à suivre sur la chaîne privée Canal + Sport.

L’information a fait les choux gras de la presse cette semaine. Pour la première fois de l’histoire, une femme a été nommée entraîneure principale de l’Olympique Lyonnais Féminin. Sonia Bompastor, ancienne internationale tricolore et passée notamment par l’OL entre 2006 et 2009 puis entre 2010 et 2013, dirigera sa première rencontre sur le banc du club rhodanien ce vendredi. Après avoir tenu un discours très ambitieux lors de sa présentation à la presse cette semaine, la première de Sonia Bombastor est très attendue.

>> A LIRE AUSSI : D1 Arkema : Les premiers mots de Sonia Bompastor, nouvelle coach de l’Olympique Lyonnais Féminin

Un choc des extrêmes face au Havre

David contre Goliath. Ce vendredi en ouverture de la dix-neuvième journée de D1 Arkema, c’est un véritable choc des extrêmes qui se profile entre l’OL, deuxième au classement avec 48 unités, et le Havre, lanterne rouge avec seulement 5 petits points au compteur. La motivation sera grande du côté des Lyonnaises, qui ont l’opportunité de prendre provisoirement la tête du classement en cas de succès, en attendant le résultat du Paris Saint-Germain qui se déplacera sur la pelouse de son voisin le Paris FC le 6 mai prochain. Si la victoire est totalement impérative pour Wendie Renard et ses coéquipières, la manière sera également attendue. Surtout après le discours de Sonia Bompastor cette semaine, qui a insisté sur l’importance de la qualité de jeu et sa volonté de décrocher des résultats et des titres, avec la manière. On suivra de près le premier onze aligné par l’ancienne internationale tricolore, qui pourrait être tentée de titulariser des jeunes joueuses, histoire de faire encore plus réagir les cadres, pas toujours au niveau depuis le début de saison. Performante depuis son arrivée lors du mercato hivernal, la pépite Catarina Macario pourrait être titularisée sur le front de l’attaque aux côtes de Nikita Parris, meilleure buteuse du club cette saison avec 11 buts en D1F. Pour compléter le trio offensif, Eugénie Le Sommer et Delphine Cascarino sont en concurrence. En face, c’est une équipe du Havre en pleine crise qui se déplace dans la capitale des Gaules. Depuis leur succès en ouverture de la saison face à l’autre promu Issy-Les-Moulineaux, les Havraises n’ont plus connu le goût de la victoire.

>> A LIRE AUSSI : 3 choses à savoir sur .. Catarina Macario, la nouvelle recrue de l’OL Féminin

Les mots d’Eugénie Le Sommer

« On avait à cœur de renouer avec le succès et la victoire à Guingamp a fait du bien à tout le monde. On est repartie au travail cette semaine car on sait ce qu’il nous reste à faire pour cette fin de saison. On doit gagner tous nos matchs de championnat et ça commence face au Havre ce vendredi. On a eu quelques changements cette semaine avec l’arrivée de la nouvelle coach mais ça s’est bien passé dans l’ensemble. Sonia connaissait la plupart des filles et savait comment on fonctionnait. Elle a posé les bases et nous a expliqué ce qu’elle attendait de nous. On va affronter une équipe qui joue le maintien et qui a du mal à obtenir des résultats. A nous de rester sérieuses et de montrer qui on est. On n’a pas d’états d’âmes à avoir même si on sait que c’est toujours difficile de jouer le maintien. Ce n’est pas toujours évident de jouer face à ce genre d’équipes. A nous de tout faire pour s’imposer. »


Photo à la Une : (@OLFéminin)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page