FootballFootball : UEFA Women's Champions League

Ligue des Champions Féminine : Battu par le Barca, le PSG prend la porte

Battu par une équipe du FC Barcelone supérieure sur l’ensemble des deux matchs, ce dimanche lors des demi-finales retour de la Ligue des Champions Féminine (2-1), le Paris Saint-Germain a dit adieu à ses rêves de titres en Coupe d’Europe cette saison. Pour la première fois depuis 2014, il n’y aura pas de clubs français en finale de la Ligue des Champions.

>> A LIRE AUSSI : Ligue des Champions Féminine : PSG/Barca, les notes des Parisiennes

C’en est fini du parcours du PSG en Ligue des Champions. Après avoir crée l’exploit d’éliminer son plus grand rival l’Olympique Lyonnais, quintuple tenant du titre de la compétition, en quart de finale, le club de la capitale est tombé sur plus fort face au FC Barcelone. Accrochées lors du match aller (1-1), les Parisiennes se sont inclinées ce dimanche face aux Blaugrana (2-1), au terme d’une rencontre largement dominée par les Catalanes. Retour sur un dimanche où rien n’a fonctionné (ou presque) du côté du PSG.

Le Barca en mode rouleau compresseur

Depuis le début de la saison, le FC Barcelone est probablement ce qui se fait de mieux sur la planète football féminin. Ce dimanche face au PSG, le Barca a confirmé une fois de plus, son nouveau statut de grand d’Europe. Très solides en défense, auteures d’un énorme pressing dans l’entre-jeu et ultra efficaces devant, les Blaugrana étaient en mode rouleau compresseur cet après-midi. Dominatrices en début de match, les Catalanes ont rapidement pris les devants par l’intermédiaire de Lieke Martens. Bien lancée dans la profondeur par Leila Ouahabi, la Néerlandaise a tranquillement pris de vitesse Ashley Lawrence avant de crucifier Christiane Endler d’une frappe imparable petit filet opposé (8′, 1-0). Alors que les Parisiennes n’étaient toujours pas entrées dans leur match, les Blaugrana continuaient d’imprégner le rythme de la rencontre. Bourreau de Perle Morroni au match aller, la talentueuse Caroline Graham-Hansen, encore très performante ce dimanche, servait Lieke Martens sur un plateau pour le but du break (31, 2-0).

Marie-Antoinette Katoto sonne la révolte

Si le Barca récitait sa partition à merveille, en face, le PSG était méconnaissable. C’est finalement sur un petit miracle que Paris réduisait l’écart. Contre le cours du jeu, Marie-Antoinette se montrait très opportuniste en inscrivant un but de renarde des surfaces sur corner, après un cafouillage dans la défense du Barca (34′, 2-1). Une réalisation qui restera anecdotique. Lors du deuxième acte, le Barca a géré son avance alors que le PSG ne se montrait que trop peu dangereux pour espérer égaliser. Paris a certes corrigé ses errements défensifs au retour des vestiaires, mais s’est montré trop timide devant la cage. Ramona Bachmann se heurtait à Sandra Panos après un bon mouvement collectif (59′) alors que les Catalanes trouvaient les montants à deux reprises sur corner (67, 69′). Proches du K.O, les deux équipes n’ont finalement pas craqué.

Il y aura de la déception pour les filles d’Olivier Echouafni, qui disent adieu à leur rêve de titre en Coupe d’Europe cette saison. L’exploit réalisé en quart de finale face à l’OL restera sans lendemain, mais il faut aussi souligner la qualité de l’équipe adverse. Sur un nuage depuis septembre dernier, Kheira Hamraoui et le Barca marchent sur le championnat en Espagne avec des statistiques ahurissantes (25 victoires consécutives et une moyenne de 5 buts par match) et sont en pleine confiance. En finale pour la deuxième fois en trois ans, les Culés retrouveront Chelsea, l’autre cador du Vieux-Continent, pour une rencontre au sommet entre deux équipes au style de jeu totalement différent.

Première finale sans club français depuis 2014

Dans l’autre demi-finale retour qui se disputait ce dimanche, Chelsea a eu le dernier mot face au Bayern Munich avec une fin de match totalement folle (4-1) et rejoint le Barca en finale. Pour la première fois depuis 2014, il n’y aura pas de clubs français en finale de la Ligue des Champions. Une saison qui marque peut-être un tournant dans la hiérarchie du football féminin. Alors que l’OL (7 titres) reste LA référence en Ligue des Champions, les clubs allemands tels que le Vfl Wolfsburg (2 titres) ou le FFC Francfort (4 titres) étaient habitués aux sommets. Ces clubs mythiques vont désormais devoir faire face à une concurrence plus rude, avec l’essor des clubs anglais, espagnols et italiens dans une moindre mesure.

De l’autre côté de la Manche, Chelsea et Manchester City progressent à vitesse grand V et possèdent des effectifs pléthoriques. Récemment, Manchester United a mis tous les moyens en œuvre pour côtoyer les sommets alors qu’Arsenal, qui accuse un peu le coup cette saison, reste une équipe de grande qualité. En Espagne, le Barca est très certainement la meilleure équipe actuellement alors que le Real Madrid, qui a définitivement lancé sa section féminine cette saison, ne lésinera pas sur les moyens pour venir concurrencer le gotha du football féminin. Enfin en Italie, la Juventus Turin commence à pointer le bout de son nez alors que le Milan AC devrait l’imiter dans un futur proche.

>> A LIRE AUSSI : Primera Iberdrola : Où en est la section féminine du Real Madrid ?


Photo à la Une : (@PSGFéminine)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page