FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : Le championnat à 10 clubs embrase le football féminin

Le Comex de la FFF a confirmé ce jeudi les deux descentes de la D1 vers l’étage inférieur sans connaître de montée. Une décision difficile à avaler pour les protagonistes qui n’ont pas tardé à réagir comme Ada Hegerberg et Wendie Renard.

Le football féminin français n’avait pas besoin d’une nouvelle polémique en ce moment. Pourtant, le comité exécutif de la Fédération française de football aurait acté la descente de deux descentes en D2 sans pour autant faire monter deux clubs.

L’arrêt du championnat depuis octobre dernier et l’annonce fin avril d’une saison blanche pour la D2 seraient la cause de ce passage à 10 clubs pour la saison 2021-2022.

Il n’en fallait pas plus pour allumer la brèche. Ada Hegerberg, Ballon d’Or 2018, a violemment critiqué l’annonce sur son compte Twitter : « C’est une honte. La Coupe du monde féminine en France n’était qu’une illusion. Autant faire un petit tournoi un week-end de mai prochain si on dérange la Fédération française de football. Bravo à toutes et à tous. » Une attaque visée contre la FFF, mais surtout contre Brigitte Henriques, la vice-présidente déléguée de la FFF et vice-présidente du CNOSF.

>> A LIRE AUSSI :Ada Hegerberg prolonge à l’Olympique Lyonnais

Le président de l’Olympique Lyonnais et membre du Comex de la FFF, Jean-Michel Aulas, a essayé de calmer la colère de sa joueuse en lui répondant : « Pour l’instant, aucune décision de prise pour l’avenir : simplement l’application stricte du règlement aboutirait à une D1 à 10 … mais restons innovants et créatifs … et la FFF présentera la meilleure solution. »

Wendie Renard lance une bouteille à la mer pour sauver le football féminin

Un peu plus tard dans la soirée, la capitaine emblématique de l’OL a également réagi à cette annonce via son compte Twitter : « Depuis la coupe du monde 2019 le football féminin français régresse. Président Le Graët, Président Aulas, Brigitte Henriques. Ne laissez pas mourir notre championnat et notre sport. » Des déclarations qui mettent en évidence les maux du football féminin français actuellement.

>> A LIRE AUSSI :D1 Arkema : Le PSG reprend la tête du championnat après sa victoire dans le derby francilien

Les clubs de D1 et D2 avaient écrit à la Fédération pour créer des play-offs pour la montée dans ce contexte inédit. La requête a été rejetée et on se dirige donc vers une D1 à 10 clubs.

En effet, la FFF a assuré qu’elle attendra la fin de saison pour dévoiler la solution pour la saison prochaine, en précisant que « rien n’est encore acté ». L’avenir de la D1 Arkema ne devrait pourtant pas s’écrire à 10 puisqu’un championnat à 14 clubs est une possibilité pour la saison 2022-2023.


Photo à la Une : (@PSG Féminines)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page