FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : les nommées pour les trophées UNFP connues

L’UNFP a dévoilé ce mardi les nommées aux trophées de meilleure joueuse, meilleure espoir et meilleure gardienne de D1 Arkema. Les Parisiennes et les Lyonnaises sont largement représentées dans les nominations. La bonne saison de Bordeaux et Reims est également récompensée.

Les nommées pour les trophées ont été dévoilés ce mardi par l’UNFP. Désignées par les joueuses, entraîneurs et arbitres de D1 Arkema, cinq joueuses ont été sélectionnées pour les trophées de meilleure joueuse, meilleure espoir et meilleure gardienne du championnat. Les lauréates seront connues le 16 mai à travers des événements pour mettre à l’honneur les joueuses. En effet, la traditionnelle cérémonie de la remise des trophées n’aura pas lieu.

Meilleure joueuse de D1

Pour le trophée de meilleure joueuse de D1 Arkema, on retrouve le trio offensif parisien Marie-Antoinette Katoto, Kadidiatou Diani et Grace Geyoro pour symboliser la belle saison du Paris Saint-Germain. Auteure de 21 buts et 8 passes décisives, Marie-Antoinette Katoto réalise une saison exceptionnelle en renard des surfaces. Co-meilleure buteuse et 2ème meilleure passeuse du championnat, « MAK » montre son efficacité devant le but. Désignée meilleure espoir en 2018 et 2019, l’attaquante peut désormais espérer remporter un titre individuel encore plus prestigieux.

Absente depuis plus d’un mois, Kadidiatou Diani a manqué à l’attaque parisienne lors de sa double confrontation contre Barcelone en demi-finale de Ligue Des Champions. Mêlant vitesse et technique, l’internationale française de 26 ans est la joueuse percutante qui peut faire basculer un match. Elle a inscrit 13 buts et a délivré 8 passes décisives depuis le début de la saison.

De son côté, Grace Geyoro est la pièce maîtresse du milieu de terrain au Paris Saint-Germain. Ses statistiques (3 buts et 2 passes décisives) ne reflètent pas forcément son apport offensif. Dans un rôle plus reculé que ses deux coéquipières, elle fait néanmoins partie du quatuor offensif.

Delphine Cascarino est la seule représentante lyonnaise dans cette catégorie cette année, une anomalie en comparaison aux saisons précédentes. L’aillière des Fenottes, qui a récemment prolongé jusqu’en 2024, dynamite le côté droit de l’attaque lyonnaise. Sa vitesse et ses débordements lui ont permis d’inscrire 2 buts et d’offrir 7 passes décisives.

La 5ème nominée est l’attaquante bordelaise, Khadija Shaw. Unique buteuse lors du dernier match contre Montpellier, Khadija Shaw porte Bordeaux vers sa première qualification pour la Ligue des Champions. Avec ses 21 buts et ses 7 passes décisives, l’attaquante jamaïcaine participe grandement à la meilleure saison de l’histoire des Girondins.

Une de ses 5 joueuses succèdera à Dzsenifer Marozsan, meilleure joueuse 3 années consécutives de 2017 à 2019.Les trophées UNFP n’ont pas été décernés la saison dernière.

Meilleure espoir de D1

Pour le trophée de meilleure espoir, Sandy Baltimore veut succéder à sa coéquipière Marie-Antoinette Katoto, meilleure espoir deux années de suite. La jeune joueuse de 21 ans a explosé cette année. Ses performances XXL font d’elle une titulaire indiscutable du PSG. Sa générosité combinée avec sa vitesse et sa technique a fait d’elle un poison pour les défenses. Cette saison, Sandy Baltimore est montée d’un niveau en inscrivant 6 buts et en délivrant 7 passes décisives.

Melvine Malard fait partie des nominées pour ce trophée de meilleur espoir. En effet, comme Sandy Baltimore, l’internationale française a progressivement trouvé sa place dans l’effectif pléthorique de l’Olympique Lyonnais. L’attaquante de 20 ans a profité des blessures d’Ada Hegerberg et d’Eugénie Le Sommer pour trouver du temps de jeu en début de saison. Son apport offensif et son efficacité lui ont permis de passer un cap cette saison, en témoigne son tir repoussé de justesse par Christiane Endler en fin de match contre Paris en Ligue des Champions. Elle a été décisive à 4 reprises en Championnats (3 buts et 1 passe décisive).

Ellie Carpenter est l’autre nominée lyonnaise. À 21 ans, la latérale australienne a déjà remporté le trophée de meilleure espoir trois fois en Australie. Arrivée cet été au club, Ellie Carpenter a eu la lourde tâche de succéder à Lucy Bronze sur le côté droit de la défense lyonnaise. Ses efforts incessants lui permettent de conserver sa place de titulaire. Sa marge de progression est encore importante mais son poids dans l’équipe fera d’elle une valeur sûre du vestiaire lyonnais l’année prochaine.

Julie Dufour est une des protagonistes de la saison historique de Bordeaux. Placée sur un côté ou juste derrière Khadija Shaw, la jeune espoir de 19 ans s’est imposée dans la rotation offensive de Bordeaux. Ses performances en sortie de banc sont généralement décisives. Son unique but à Guingamp en début de saison a permis aux Bordelaises de se relancer dans le championnat.

Kessya Bussy est la seule nominée dans la catégorie qui ne fait pas partie d’une équipe qui joue le podium. Pourtant la jeune rémoise a toute sa place dans cette catégorie. Pour sa première saison en D1, la vainqueure de l’Euro U19 en 2019 avec les 3 autres nominées Sandy Baltimore, Melvine Malard et Julie Dufour, a éclairé la saison de Reims. Avec ses 5 buts et ses 4 passes décisives, l’attaquante de 19 ans a assuré à la présence de Reims en D1 Arkema la saison prochaine. Mieux, le club champenois reste dans la course à la 5ème place.

Meilleure gardienne de D1

La Lyonnaise Sarah Bouhaddi espère peut-être remporter ce titre individuel avant de rejoindre l’OL Reign en juin prochain. La portière lyonnaise a encaissé 6 buts cette saison. C’est deux de plus que la Chilienne Christiane Endler dans les buts du PSG qui candidate à sa propre succession. Ce duel à distance entre les gardiennes a tourné à l’avantage de la Parisienne sur leur confrontation directe cette saison. Elles ont toutes les deux contribué à ce mano à mano entre Lyon et Paris.

Anna Moorhouse, la gardienne anglaise de Bordeaux a elle aussi réalisé une belle saison. Pour sa première année en D1 Arkema, l’ancienne joueuse de West Ham a joué tous les matchs de Bordeaux à l’exception de la 1ère journée. En encaissant seulement 14 buts, Anna Moorhouse a permis à Bordeaux de s’assurer la 3ème place, qualificative pour la Ligue des Champions.

La Rémoise Phallon Tullis-Joyce a également participé à la saison réussie des Stadistes. La gardienne américaine a su être décisive dans les bons moments pour permettre à Reims de se maintenir rapidement dans l’élite et de s’installer dans la première partie du classement.

Constance Picaud a été héroïque dans les buts havrais cette saison. Dernières du championnat, les Havraises ne sont pas la pire défense (46 buts encaissés contre 72 pour l’avant-dernier Issy). Constance Picaud a maintenu à flot son équipe à de nombreuses reprises par des performances de haute volée. Son match contre le PSG ce week-end est une preuve de plus de ses qualités avec 5 arrêts dans le match, empêchant les Havraises de sombrer.


Photo à la Une : (© PSG Fans)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page