Handball

European League : Sensationnel, le Nantes Atlantique Handball s’offre le premier titre continental de son histoire

Vainqueur des Hongroises de Siofok (36-31) ce dimanche en finale de l’European League, le Nantes Atlantique Handball a décroché le premier titre européen de son histoire. Sensationnelles, la Team Rose a déjoué tous les pronostics face aux tenantes du titre et devient le premier club français sacré dans cette compétition.

C’est un exploit monumental. Et sans aucun doute l’un des grands moments de la saison dans le sport français. Ce dimanche Le Nantes Atlantique Handball s’est imposé en finale de l’European League face aux Hongroises de Sofiok (36-31), tenantes du titre. Arrivées sur la pointe des pieds sur la scène européenne, les Nantaises sont montées en puissance tout au long de la compétition pour finir en apothéose. Une immense victoire pour la Team Rose, premier club français sacré en European League et pour le coach Guillaume Saurina, qui dispute sa toute première saison en tant que coach principal.

Une finale de haute volée

Pour l’épilogue de cette European League, Nantes avait rendez-vous à Baia Mare (Roumanie) pour y défier Siofok, vainqueur de l’édition 2019 de la compétition (l’édition 2020 a été stoppé par la crise sanitaire). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Nantaises n’ont pas eu de mal à entrer dans leur finale. Rapidement, le NAHB a pris la mesure de son adversaire en faisant parler sa force collective et prenait l’avantage en début de match, pour ne plus jamais le lâcher. On notera la nouvelle prestation XXL de la Brésilienne Bruna De Paula (6 buts), meilleure marqueuse de la compétition (68 buts) et élue MVP de la rencontre. Nathalie Hagman (7 buts) s’est quant à elle montrée ultra-efficace alors que les Françaises Camille Ayglon-Saurina, Blandine Dancette et Déborah Kpodar, ont elle aussi répondu présent.

Sans complexe, les Roses ont déroulé leur handball et ont laissé dégagé une assurance impressionnante, pourtant face à l’une des meilleures équipes du Vieux-Continent. L’émotion était palpable, et les larmes du coach et des joueuses au coup de sifflet final resteront gravées dans les mémoires. Nantes peut sourire, le handball féminin français aussi. Auparavant, aucun club français n’était parvenu à s’imposer dans cette compétition. Depuis sa création en 1982, seul le CSL Dijonnais (1993) et le Metz Handball (2013) était parvenus à se hisser en finale, sans pour autant décrocher le graal. De quoi mesurer un peu plus la portée de l’exploit réalisé par le club lorrain, qui a très certainement écrit la plus belle page de son histoire.

Il faut également souligner le travail du coach Guillaume Saurina, qui disputait sa toute première saison en tant qu’entraîneur principal dans l’élite du handball féminin français. Dans Ouest-France, l’ancien international français est revenu sur le sacre de ses protégées. » Ces filles-là, elles sont dingues ! Forcément, je suis super ému. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? C’est incroyable ! (…) On a essayé de désacraliser l’événement. J’ai eu la chance d’avoir des grands entraîneurs français au téléphone : Emmanuel Mayonnade, Erick Mathé, Thierry Anti. Ils m’ont tous donné ce conseil-là. Je les en remercie. Ils m’ont aidé à préparer tout ça, on s’est attaché à faire comprendre aux joueuses que c’était quelque chose de grand qu’on était en train de vivre, que c’était un grand rendez-vous, mais que ça restait deux matches de hand. (…) On avait beaucoup bossé, je félicite les filles, je le dis, le redis, le re-redis, je suis un entraîneur très chanceux d’avoir ce groupe-là ! «

La finale de la Coupe de France en ligne de mire

Sur la lancée de ce titre historique décroché sur la scène européenne, Nantes peut désormais se tourner sereinement vers le deuxième objectif majeur de sa fin de saison. En effet, la Team Rose retrouvera Brest, très certainement la meilleure équipe française à l’heure actuelle, en finale de la Coupe de France le 15 mai prochain. Nul doute que les Lorraines se rendront à l’Accord Hotel Arena avec la ferme intention de s’imposer et de réaliser le doublé, qui viendrait encore sublimer un peu plus une saison déjà sensationnelle.


Photo à la Une : (@EuropeanLeague)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page