CyclismeSur la route de Tokyo

Cyclisme : Juliette Labous représentera la France aux Jeux Olympiques

Juliette Labous (Team DSM) sera l’unique représentante française pour le cyclisme sur route aux Jeux Olympiques de Tokyo. La championne de France du contre-la-montre en 2020 a été préférée à la championne de France de course en ligne, Audrey Cordon-Ragot.

Le cyclisme sur route français aura une seule représentante aux Jeux Olympiques (23 juillet au 8 août) dans un peloton resserré de 65 coureuses. C’est Juliette Labous qui est la détentrice de l’unique sésame. La Fédération Française de cyclisme a officialisé la nouvelle ce mardi, un choix confirmé par le comité olympique français (CNOSF).

La meilleure jeune du Tour d’Italie en 2019 participera à ses premiers Jeux Olympiques. À 22 ans, la Franc-comtoise disputera la course en ligne le 25 juillet et le contre-la-montre le 28 juillet.

Juliette Labous s’est réjouie de sa sélection sur le site DirectVelo : « C’est beaucoup de satisfaction, c’est quelque chose dont on rêve quand on est athlète. Pouvoir aller aux Jeux, c’est extraordinaire. »

Un été chargé pour la Française qui pédalera sur le Tour d’Italie (2 juillet au 11 juillet) avant Tokyo : « Depuis le début de l’année, on avait préparé cette double éventualité avec mon entraîneur, avec une option A pour une participation aux Jeux et une option B sans les Jeux, mais avec quand même un pic de forme au moment du Giro. Il faudra simplement maintenir ce niveau jusqu’aux Jeux qui ne seront pas bien loin derrière. »

Une déception pour la championne de France, Audrey Cordon-Ragot

Sa 6ème place sur la Flèche Wallonne a sûrement joué un rôle lorsque Paul Brousse, le sélectionneur de l’équipe de France, a dû faire un choix. Juliette Labous a été préférée à Audrey Cordon-Ragot (Trek-Segafredo) et à Evita Muzic (FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope) pour Tokyo.

« L’annonce de ma non-sélection aux prochains Jeux olympiques a évidemment été une déception, a déclaré Audrey Cordon-Ragot sur ses réseaux sociaux. J’avais envie d’être au départ mais je savais que le challenge serait difficile à relever. J’assume mon choix d’être restée dans une équipe où mon rôle est de soutenir mes leaders et où il m’est plus difficile d’obtenir des résultats personnels. Je me suis battue avec mes armes et je suis restée moi-même, battante, honnête et droite. Je n’ai pas de regrets. »

En 2016, Audrey Cordon-Ragot faisait partie de la sélection de la course en ligne avec Pauline Ferrand-Prévot. Une déception qu’elle a aussi accompagné d’encouragements à sa concurrente en équipe de France : « Je souhaite à Juliette une très belle expérience olympique. Je crois en ses chances de briller à Tokyo et serai à fond derrière elle et l’équipe de France. »


Photo à la Une : (@FFC)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page