Tennis

Roland-Garros : Suites aux polémiques, Osaka plie bagages

La nouvelle résonne comme un coup de tonnerre, c’est décidé, la suite de la quinzaine se déroulera sans Naomi Osaka ! La joueuse japonaise a annoncé, ce lundi soir, qu’elle quittait le tournoi, une décision radicale qui fait suite aux prises de position de la jeune tenniswoman sur le boycott médiatique qu’elle prévoyait de mettre en place à la Porte d’Auteuil.

À seulement 23 ans, la numéro deux mondiale semble avoir les idées bien arrêtées. Très médiatisée depuis qu’elle est la joueuse la mieux payée du monde, elle a pu s’exprimer à haute voix sur les questions de racisme aux USA ainsi que sur le métissage asiatique, un fait qui la concerne personnellement. Une nouvelle fois, la tenniswoman japonaise hausse le ton et alerte sur le système bien établi, qui d’après elle, pourrait jouer sur la santé mentale de certains.

Au cœur de vives polémiques depuis dimanche, Naomi Osaka a annoncé sur Twitter ce lundi soir son abandon. D’un naturel timide et anxieux, elle y évoque ses récentes dépressions après l’US Open de 2018 notamment. Il faut dire que la Niponne a été plongée dans le grand bain médiatique précipitamment, ce sont ses victoires à l’US Open et à l’Open d’Australie de 2018 à 2021 qui l’ont amené au-devant des caméras et des micros des journalistes évidemment. Une exposition que la cosmopolite ne parvient pas à gérer.

Serena Williams au soutien de Naomi Osaka

Déjà avertie par les organisateurs de Roland Garros et condamnée à payer une amende pour « refus d’honorer ses obligations contractuelles vis-à-vis des médias »la réponse de Naomi Osaka est on ne peut plus claire, elle ne souhaite pas se soustraire à des règles qu’elles considèrent contraires à sa vision du sport de haut niveau. Elle estime que le bien être des sportifs doit être ce qui importe le plus aux organisateurs.

Légende du tennis et idole d’Osaka pendant toute sa jeunesse, Serena Williams a elle aussi pris la parole. Elle répond clairement aux journalistes et elle aimerait « bientôt lui faire un câlin car (elle) sait ce que c’est », mais l’Américaine reconnait aussi qu’elle a dû elle-même, étant plus jeune, faire face à son anxiété face aux médias, mais que cela l’« a rendu plus forte encore ».

>> A LIRE AUSSI :Roland-Garros : Naomi Osaka et la terre battue, une histoire contrastée

Quoi qu’il en soit, Naomi Osaka ne disputera pas son match prévu mercredi et désire « passer du temps en dehors des courts » pour retrouver ses esprits après cette tempête médiatique dont laquelle elle a été embarquée à contrecœur. Elle espère que cette rude prise de position fera réfléchir les instances du tennis international et se propose pour les aider à dérouler des plans afin de gérer au mieux la doublette performance sportive de haut niveau et aspect psychologique des jeunes athlètes.


Photo à la Une : ( @WTA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page