BasketBasket : Equipe de France

Basket : La France s’impose dans la souffrance contre l’Italie

Les Bleues ont eu du mal à se défaire d’une équipe italienne bien en place défensivement ce mardi à Mulhouse. Les Françaises ont finalement pris l’ascendant en prolongation pour s’imposer 69-61 dans leur préparation à l’Euro (17 au 27 juin).

Les Françaises sont redescendues sur terre ce mardi. Après deux impressionnantes victoires contre les Espagnoles, doubles championnes d’Europe en titre. Les Françaises ont eu plus de mal à battre l’Italie, privée de sa joueuse star Cecilia Zandalasini. Mise au repos par Valérie Garnier, la sélectionneuse des Bleues, Alix Duchet et Iliana Rupert ont pu assister un début poussif des Françaises contre des Italiennes solidaires en défense. Les joueuses tricolores sont assez pâles dans le premier quart temps avec comme seule éclaircie, Olivia Epoupa (14 points, 5 rebonds), MVP de la rencontre. Les Bleues manquent de créativité en attaque face à des Italiennes qui tiennent la dragée haute à la France (11-14, 1er QT). Les Italiennes Francesca Pan (9 points) et Nicole Roméo (7 points) permettent à l’Italie de garder la pression sur la défense française.

>> À LIRE AUSSI : Les Bleues ne font (encore) qu’une bouchée des Espagnoles

Il faut attendre le retour d’Olivia Epoupa pour voir les Françaises revenir au tableau d’affichage (19-19, 16’) et même passer devant grâce à la meneuse Marine Johannès (3 points, 3 rebonds et 7 passes). Cependant, le manque de réussite offensif permet à l’Italie de repartir devant et de finir la mi-temps en tête (25-29). L’équipe de France est un manque de repère face une équipe qui contrarie ses plans à la perfection. Les 24 balles perdues par les Françaises symbolisent les problèmes offensifs de cette équipe contre les Transalpines. Les coéquipières de Gabby Williams (4 points) perdent du temps à l’allumage au retour des vestiaires, laissant les coéquipières de Martina Bestagno (13 points) créer le plus gros écart du match (25-34, 23’). La Franco-Américaine sonne la révolte mais les Françaises manquent trop de tirs à longue distance (4/15 à 3 points) pour mettre en difficulté leurs adversaires du soir. Valériane Vukosavljevic (15 points, 9 rebonds) prend les commandes et ramène les Bleues à hauteur. L’arrière Sarah Michel finit par inscrire le panier qui fait passer la France devant à la fin du troisième quart temps (42-40).

Les Bleues ont souffert contre les Italiennes (@FFBB)

Une fin de match plus aboutie mais toujours en construction

Les Italiennes fatiguent et commencent à laisser plus d’espaces aux Françaises qui les punissent en contre-attaque. Cependant, les Bleues ne tuent pas le match et laissent l’Italie en vie. Malgré les paniers de Sandrine Gruda (12 points) pour son retour en sélection, Martina Bestagno marque le lancer franc de l’égalisation à 26 secondes de la fin. La dernière possession française est l’œuvre de Marine Johannès qui n’arrive pas à marquer le panier de la victoire après avoir transpercé la défense transalpine (59-59). Les Bleues sont donc poussées en prolongation mais les Italiennes sont épuisées. Les joueuses de Valérie Garnier, poussées par les 400 spectateurs présents à Mulhouse, finissent par profiter des espaces en attaque. La France obtient son plus grand écart du match dans les prolongations (69-61). L’Italie a bien résisté mais un manque d’énergie en fin de match l’a privée d’une victoire contre l’équipe de France qu’elle attend depuis 1996.

>> À LIRE AUSSI : A la Tony Parker Adéquat Academy, des jeunes filles à mi-chemin entre professionnalisme et passion

« C’était un match totalement différent des deux premiers (remportés à Toulouse face à l’Espagne), affirme Valériane Vukosavljevic, la meilleure marqueuse du match. Il est probable que ce soit plutôt ça qui se passe pendant l’Euro. On a été surprises par leur engagement, on a vraiment subi. On a surtout vu que si l’équipe adverse était intense et nous non, ça ne passerait pas. C’est une piqûre de rappel. On a gagné parce que physiquement, on est costaud. Après, on sait où on veut aller : on travaille pour être prêtes pour l’Euro. Pour ça c’est important de réintégrer Sandrine (Gruda), d’intégrer Gaby (Williams) qui nous découvre… À chacune d’y mettre du sien. »

Valérie Garnier voit ce match contre un véritable échauffement avant l’été chargé des Bleues (Euro en juin et Jeux Olympiques pendant l’été) : « C’était un vrai match de préparation. C’est bien qu’on ait vu une telle adversité. Elles nous ont posé des problèmes dans notre jeu offensif, ont été au contact tout le temps. Elles ont essayé de nous avoir à notre propre jeu, celui de l’intensité. Ceux qui avaient regardé la finale du Championnat d’Italie (disputée par Sandrine Gruda avec Schio) savaient que ça allait jouer dur. Mais on a gagné et on est resté maîtres de nos émotions. »

Les Bleues auront l’occasion de se rattraper très rapidement puisqu’elles retrouvent les Italiennes ce mercredi à 18h30.


Photo à la Une : (@FFBB)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page