Actualités

Everest : Tsang Yin Hung réalise un fabuleux exploit

L’Everest, plus haut sommet du monde (8 846 mètres), a été gravi plus rapidement que jamais par l’alpiniste hongkongaise. Il a fallu moins de 26heures pour Tsang Yin Hung pour venir à bout de la grande montagne. Elle améliore ainsi le record féminin de Phunjo Jhangmu Lama.

Les autorités népalaises ont annoncé ce jeudi, sur source de l’officier de liaison gouvernementale que l’alpiniste de 44 ans était parvenue à son objectif. 25 heures et 50 minutes après avoir quitté le camp de base, à 13h20, elle réalise l’exploit vers 15h le lendemain. Il a fallu tout de même 3 tentatives à la Chinoise pour parvenir à rallier le sommet en un temps record. Jusqu’alors la Japonaise Phunjo Jhangmu Lama était la détentrice officielle du record féminin en plus de 39h.

Cela faisait 4 ans que Yin-Hung courait après le record, il lui faudra encore attendre son officialisation dans le Guinness World Record. Le gouvernement du pays lui a délivré un certificat assurant qu’elle est allée au sommet de l’Everest, mais il ne peut établir les records. Même si pour elle l’important est ailleurs, « Je ne pratique pas la montée de vitesse pour le record, mais pour l’autosatisfaction », elle devra attendre d’être rentrée chez elle pour recevoir la certification de son incroyable exploit.

Plusieurs drames …

Malgré un tourisme agité par la pandémie, il y a eu une pluie de record au Népal. Le gouvernement a bien fermé les yeux, feignant de ne pas voir les clusters naître comme des petits champignons dans les camps de base des explorateurs. Ainsi, il s’est octroyé le droit de décerner près de 480 autorisations. Des fêtes et des anniversaires étaient même célébrés. Alors que le Népal a été frappé par une seconde vague du coronavirus se propageant à une allure fulgurante, il ne trouve pas d’accord avec la Chine. Les deux pays, qui partagent le plus haut sommet du monde, n’alignent pas leurs décisions. Contrairement à sa codétentrice, les autorités népalaises ont refusé d’annuler les ascensions prévues. Les conditions sont mauvaises ces derniers pour se lancer dans une ascension. Il y a quelques semaines, deux alpinistes tchèques sont restés coincés sur le Baruntse, autre ambitieux sommet du Népal (7 129m). Et ce, pendant 10 jours. Nouveau drame, un « embouteillage mortel » a coûté la vie à 4 alpinistes, en fin de semaine dernière. Le toit du monde a vu périr 8 sportifs cette saison.


Photo à la Une : (@AFP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page