ActualitésFootball

Amicaux : Le Japon en confiance, les États-Unis assurent et l’Australie inquiète

Il n’y avait pas que les Bleues qui jouaient en sélection. Les États-Unis ont connu une reprise contrastée par les parades de la gardienne portugaise tandis que les Japonaises ont déroulé contre l’Ukraine (8-0). D’autres nations se préparent pour les Jeux Olympiques comme l’Australie qui s’est inclinée contre le Danemark à cause de nombreuses erreurs défensives. Avec une équipe remaniée, les Pays-Bas ont également déçu dans un match assez terne contre l’Italie (0-1).

Les États-Unis butent sur une grande Pereira

Les Américaines ont commencé leur préparation pour les Jeux Olympiques dans la nuit de jeudi à vendredi contre le Portugal. Les joueuses de Vlatko Andonovski ont dominé leur sujet mais elles ont dû faire face à une très grande gardienne. Inês Pereira, la gardienne portugaise, a multiplié les arrêts (9 au total) pour sauver son équipe. Les doubles championnes du monde en titre ont réussi à transpercer la muraille de la Seleção grâce à un corner de Christen Press qui trouva la tête de Sam Mewis au premier poteau (1-0, 76’). La nouvelle recrue de North Carolina Courage en NWSL inscrit son 22ème but en sélection mais surtout elle permet aux Américaines de concrétiser leurs occasions. Inês Pereira a écœuré l’attaque américaine. Christen Press (10’), Linsey Horan (11’) et Sam Mewis (12’) ne trouvent pas la solution pour percer une défense compacte. Les Américaines manquent également de précision en première période mais elles continuent de mettre la pression sur la portière portugaise.

Le Portugal subit beaucoup mais essaye de bousculer un peu les numéros 1 mondiales avec ce tir d’Andreia Norton quelques minutes plus tard. Les Américaines montent en puissance mais Pereira continue son show avec cette magnifique parade sur Rose Lavelle à la 70ème minute de jeu. Malgré le but encaissé, la future joueuse du champion de Suisse, le Servette Chênois, permet à son équipe de ne pas sombrer en restant concentré. Les Américaines auraient pu doubler la mise avec un but de Carli Lloyd signalé hors-jeu. Malgré le siège dans la surface de réparation portugaise, les États-Unis s’imposent sur le plus petit score avec cette victoire 1-0. Les coéquipières d’Alex Morgan, arrivée au stade avec son enfant, n’ont pas été étincelantes mais ont su gérer le rythme pour s’imposer.

À Houston (Texas), les Américaines affolent les statistiques et poursuivent leur série d’invincibilité à 36 rencontres sans défaite. Leur dernier revers remonte à janvier 2019 et une défaite 3-1 contre l’équipe de France. Les États-Unis de la Lyonnaise Catarina Macario, qui n’est pas entrée en jeu dans ce match, continuent leur préparation en affrontant la Jamaïque ce lundi puis le Nigéria jeudi prochain.

L’Espagne assure contre la Belgique

L’Espagne a pu compter sur ses nouvelles championnes d’Europe avec Barcelone (Mapi, Bonmati, Putellas..) pour maîtriser la Belgique en match amical ce jeudi. Les Belges surprennent pourtant les joueuses ibériques en imposant beaucoup d’intensité dans la première demi-heure. Les Espagnoles sont surprises et mettent un peu de temps à rentrer dans leur match. La Lyonnaise Janice Cayman aurait pu ouvrir le score pour la Belgique en début de match mais son tir est repoussé par le poteau. Les joueuses de Jorge Vilda prennent progressivement le dessus avec plus de rigueur en défense.

C’est en fin de première mi-temps que les Espagnoles accélèrent réellement avec un lob de Mariona Caldentey qui vient tromper Nicky Evrard (1-0, 43’). Les Espagnoles sont devant à la mi-temps et elles vont le rester au retour des vestiaires. Janice Cayman provoque un penalty à cause d’une main qui permet à Alexia Putellas de faire le break pour l’Espagne (2-0, 50’). Les Belges baissent un peu en intensité et les Espagnoles contrôlent la fin de match. La Barcelonaise Animata Bonmati aggrave le score avec une superbe frappe tiré de l’extérieur de la surface qui trouve la lucarne belge (3-0, 75’). La Roja déroule et le phénomène de la Real Sociedad, Amaiur Sarriegi, aurait même pu inscrire un but pour sa première sélection chez les A sans l’arrêt décisif de la gardienne belge. Les Espagnoles se sont mises en jambes et auront l’occasion de confirmer contre les Danoises mardi prochain.

Une équipe néerlandaise remaniée surprit par l’Italie

Les vice-championnes du monde ont été battues pour leur premier match de préparation aux Jeux Olympiques face à des Italiennes combatives (1-0). Au nord-est de l’Italie, à Ferrare, les Néerlandaises ont déçu avec une équipe largement remaniée. En effet, la sélectionneuse Sarina Wiegman doit annoncer les joueuses qui partiront à Tokyo ce mercredi. Pour cela, elle a décidé de faire entrer les joueuses qui se battent pour avoir leur place. Les stars sont donc mises au repos comme Lieke Martens ou Viviane Miedema. Les championnes d’Europe en 2017 ont beaucoup de mal à passer la ligne médiane mais l’Italie aussi. Les Italiennes prennent finalement l’avantage grâce à un penalty, contesté par les Néerlandaises, de Cristiana Girelli (1-0, 15’).

Les Oranges ont manqué d’automatismes et n’ont pas réussi à inquiéter la Squadra Azzura. La première occasion des Pays-Bas arrive à l’heure de jeu avec la frappe de Daniëlle van de Donk. Les Italiennes n’avaient pas besoin de dominer le jeu mais elles ont eu quelques opportunités de se mettre à l’abri. La gardienne orange Sari Van Veenendaal a surgi pour arrêter la Turinoise Barbara Bonansea en seconde période. Dans un match un peu triste, les Italiennes font la bonne opération en s’imposant contre une sélection de prestige. De son côté, les remplaçantes néerlandaises n’ont pas marqué beaucoup de points et les Pays-Bas vont devoir se reprendre pour se préparer au mieux pour Tokyo. Les joueuses de Sarina Wiegman auront l’occasion de rectifier le tir contre la Norvège mardi prochain.

Les Italiennes célèbrent l’ouverture du score sur penalty (@ANP)

Le Danemark profite des erreurs australiennes en défense

L’Australie peut avoir des regrets après son match de préparation pour les Jeux Olympiques contre le Danemark. Les Océaniennes ont montré beaucoup d’engagement mais un début de match catastrophique en défense a permis au Danemark de s’imposer 3 à 2. Les Australiennes ont encore montré leurs failles défensives. Bien parties contre des Danoises opportunistes, les joueuses de Tony Gustavsson se montrent entreprenantes. Cependant, ce sont les Scandinaves qui ouvrent le score avec un but contre son camp de Tameka Yallop après un cafouillage dans la défense australienne (1-0, 15’).

Les Matildas sombrent une nouvelle fois avec un corner mal dégagé qui offre l’occasion à Rikke Sevecke d’inscrire le deuxième but danois (2-0, 21’). Les Danoises poursuivent leur pression en attaque et la défense australienne craque une troisième fois en dix minutes. Cette fois-ci c’est la gardienne Mackenzie Arnold qui dévie le ballon dans ses propres filets (3-0, 25’). Les Australiennes ne se laissent pas abattre et essayent de revenir au score. À la mi-temps, les Danoises sont largement devant au tableau d’affichage malgré le bon niveau des Australiennes, trop fébriles défensivement. Les Matildas tournent bien le ballon et se créent des occasions comme ce but refusé pour hors-jeu de Sam Kerr. La gardienne danoise Lene Christensen a dû s’employer à l’heure de jeu avec cette double parade sur l’attaquante de Chelsea et sa coéquipière Hayley Raso. Les Danoises auraient pu aussi aggraver le score avec la barre transversale de Pernille Harder.

Il faudra attendre les dernières minutes pour voir l’Australie revenir au score avec le premier but en sélection de Mary Fowler (3-1, 87’). Clare Polkinghorne réduit le score pour les Matildas une dernière fois dans le temps additionnel mais c’est trop tard pour revenir sur les Danoises (3-2, 90+3’). Les Australiennes, cohérentes dans le jeu, sont très inquiétantes défensivement à quelques semaines de l’épreuve olympique. Depuis l’arrivée du nouveau sélectionneur suédois Tony Gustavsson, les Australiennes n’ont remporté aucune de leurs trois rencontres (défaite 5-2 contre l’Allemagne et 5-0 contre les Pays-Bas). Les Matildas ont l’opportunité de retrouver la confiance contre la Suède mercredi prochain.

Le Japon écrase l’Ukraine

Les championnes du monde 2011 ont déroulé contre l’Ukraine, un adversaire plus faible, en s’imposant 8 à 0. Les Japonaises, en pleine préparation pour leurs Jeux Olympiques à domicile, n’ont laissé aucune chance dans le jeu aux Ukrainiennes. Dans le stade Edion d’Hiroshima, la milieu de terrain Yuzuho Shiokoshi ouvre le score dès la 5ème minute. La future joueuse d’Arsenal, Mana Iwabuchi, participe à la fête sur corner en doublant la mise (2-0, 30’). Les Japonaises continuent leur festival et inscrivent un troisième but avec le tir de Saori Takarada (3-0, 38’).

Quelques minutes plus tard, Yuzuho Shiokoshi récidive et s’offre un doublé après avoir bien suivi le ballon dans un cafouillage dans la surface (4-0, 41’). Les Ukrainiennes sont dépassées et ne parviennent pas éteindre l’incendie. Mana Iwabuchi inscrit également un doublé juste avant l’heure de jeu (5-0, 58’). Les Ukrainiennes finissent par craquer définitivement dans les dix dernières minutes avec trois nouveaux buts encaissés. Hina Sugita (81’), Mina Tanaka (89’) et Yuka Momiki (90’) finissent d’achever l’Ukraine en fin de match. Cette victoire 8-0 permet aux Japonaises de faire le plein de confiance avant de débuter les Jeux Olympiques. La capitaine Saki Kumagai aura pour ambition de ramener la médaille d’or olympique qui lui manque à son palmarès. Le Japon affrontera le Mexique ce dimanche pour un nouveau match de préparation olympique.

La Japonaise Mana Iwabuchi a grandement participé à la victoire de son équipe (@KYODO)

Les principaux résultats :

Japon 8-0 Ukraine

Slovaquie 1-0 Chili

Italie 1-0 Pays-Bas

Danemark 3-2 Australie

Suède 1-0 Norvège

Espagne 3-0 Belgique

Irlande du Nord 0-1 Écosse

États-Unis 1-0 Portugal

Maroc 3-0 Mali


Photo à la Une : (@SeFutbolFem)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page