ActualitésAthlétismeSur la route de Tokyo

Athlétisme : Alexandra Tavernier conclut sa préparation olympique sur une 2ème place à Székesfehérvàr

La tournée des meetings de l’Est a souri à Alexandra Tavernier. La semaine passée, la Française s’accordait la troisième place à Bydgoszcz en Pologne. Ce lundi soir, le bon jet de la française à 74,69m lors du meeting de Hongrie, lui permet de prétendre au podium, cet été.

Le meeting de Hongrie du 5 juillet dernier était la dernière sortie d’Alexandra Tavernier avant d’entamer son ultime ligne droite, les yeux rivés sur Tokyo. Après pas moins de 730 jours d’entraînements intensifs, l’heure est venue de se tourner sérieusement vers le pays du Soleil Levant. La préparation a été très longue et la sœur du nouveau champion de France de marteau, ne cache plus son impatience de vouloir se lancer dans la compétition. Depuis un mois, ses résultats sont vraiment concluants. Elle est parvenue, à force d’abnégation à se faire une pace dans le monde fermé du marteau féminin, largement cloisonné par les Polonaises, depuis des années. Malwina Kopron et Anita Wlodarczyk ont elles aussi réalisé de très beaux lancers au cours de leur préparation. Elles seront les ambassadrices de la Pologne sur le concours du lanceur du marteau et comptent bien mettre à mal les espoirs de la Tricolore, cet été.

>> A lire aussi : Lancer de marteau : Alexandra Tavernier bat son propre record de France

Grosse bagarre à Tokyo

Mais la protégée de Gilles Dupray est sereine, elle tient les rennes du record de France depuis un moment, mais cette saison les choses ont bien bougé. Après avoir franchi la barre significative des 75 mètres l’an passé, elle a réalisé 75,38m aux championnats de lancers longs à Salon-en-Provence en début de saison. Synonyme, une nouvelle fois, de record de France. Ce lundi soir, la vice-championne d’Europe 2018 a su gérer ses émotions et s’est emparée de la 2ème place avec un jet a 74,69m derrière Wlodarczyk (74,76m). La pensionnaire de club d’Annecy Haute-Savoie Athlé est parvenue à prendre le meilleur sur la Polonaise Kopron (71,82), un avantage psychologique qui sera à prendre en compte à Tokyo. La récente championne de France veut, plus que jamais effacer la déconvenue de Rio, et semble se rapprocher peu à peu d’un premier podium olympique. A 27 ans, elle a des rêves des médailles olympiques plein la tête. Espérons qu’en terre nipponne le scénario idéal se produise.


Photo à la Une : (@FFA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page